Moteur Audi W12 à désactivation de cylindres

Volkswagen donne quelques pistes quant aux options techniques retenues pour abaisser la consommation de ses moteurs essence ces prochaines années. Parmi elles, figure la compression variable, une technique à l’étude depuis plusieurs années mais jamais commercialisée.

A l’occasion d’une récente convention, Ulrich Hackenberg, directeur technique d’Audi donnait la feuille de route du groupe pour ces prochaines années, en matière de motorisation. Ses propos, recueillis par le site Autocar, montrent une certaine similitude avec la récente annonce de Mazda sur le prochain programme Skyactive2. Volksagen compte lui aussi faire appel à la compression variable pour abaisser la consommation de ses moteurs.

A découvrir également : Design intérieur et technologie, la vision de PSA

Améliorer le rendement à faible charge…

L’efficacité des moteurs essence est étroitement liée à son taux de compression, lequel résulte d’une donnée intrinsèque du moteur : le rapport entre le volume de la chambre de combustion lorsque le piston est au point mort haut et le volume du cylindre lorsque le piston est au point mort bas. Plus le rapport est haut, meilleur est le rendement mais il ne peut être augmenté indéfiniment sous peine de  provoquer un auto-allumage incontrôlé, nuisible au bon fonctionnement du moteur. Ce risque se présente lorsque la quantité de carburant est importante mais à plus faible charge, le taux de compression peut être plus élevé et sans risque.

L’idée d’un taux de compression variable a donc fait son chemin afin d’améliorer le rendement à faible charge, en augmentant la compression dans cette phase de fonctionnement. Pour y parvenir, les travaux se sont jusqu’ici concentrés sur des modifications géométriques du moteur afin de faire varier  la course du piston. C’était le cas du moteur développé par Saab au début des années 2000 et du plus récent prototype MCE-5, jugé trop complexe par les constructeurs automobiles.

A lire absolument : Voitures électriques : voici l’astuce pour les taxer

…en forçant l’admission d’air

Volkswagen semble opter pour la même option que Mazda : utiliser le turbo pour augmenter davantage la pression dans la chambre de combustion et, de ce fait, améliorer le taux de compression.  Ulrich Hackenberg ne l’a pas dit explicitement mais les récents travaux d’Audi sur un moteur V6 bi-turbo expérimental à alimentation forcée laisse penser qu’il s’agit de cette voie. Une technique qui n’est pas facile à mettre en œuvre car les transitions entre les différents taux de compression doivent être finement gérées.

Volkswagen annonce également que ses efforts pour réduire la consommation passeront par une l’utilisation plus massive de boites de vitesse utilisant fréquemment le mode roue libre, de turbocompresseurs électriques et de systèmes de désactivation de cylindres.

Une remarque ? Une question ?

Please enter your comment!
Please enter your name here