moteur toyota hybride

Toyota et son partenaire Denso ont mis au point grâce au carbure de silicium une technologie permettant d’optimiser le fonctionnement des semi-conducteurs d’une motorisation hybride. De quoi gagner jusqu’à 10% sur la consommation.

Pour réduire de la consommation de ses modèles hybrides, Toyota s’est attaqué, avec son partenaire Denso, à l’unité de contrôle de puissance (PCU, Power Control Unit) qui gère le flux d’électricité des batteries vers le moteur mais aussi du système de régénération vers les batteries. Ses recherches laissent entrevoir une économie possible de 10%.

A lire absolument : BMW prépare l’arrivée de la publicité à bord

Plus précisément, c’est des semi-conducteurs situés à l’intérieur de ce PCU dont il est question, ces pièces dédiées à la conductivité électrique mais qui sont loin d’être parfaite. Toyota estime que 25% des pertes d’électricité d’une hybride viennent du PCU, dont 20% à cause des semi-conducteurs.

La manière qu’ont trouvée Toyota et Denso consiste à remplacer le silicium composant ces semi-conducteurs par du carbure de silicium. De quoi limiter les pertes et minimiser toute latence au moment de l’inversion des flux. Mais aussi diminuer la taille des semi-conducteurs et celle du PCU. Au final, ce sont 10% de carburant qui seraient économisés selon la norme japonaise JC08.

Vous devriez lire ceci aussi : Les 6 meilleurs supports de voiture pour smartphones

Toyota aimerait implémenter cette technologie le plus tôt possible dans un de ses modèles, en l’occurrence la nouvelle version de son emblématique Prius attendue l’année prochaine. Sans douter le moyen d’arriver pile aux 10% d’économies de carburant envisagés depuis longtemps. Mais à terme, ce sont tous ses modèles hybrides, hybrides rechargeables et à pile à combustible qui devraient en bénéficier.

Une remarque ? Une question ?

Please enter your comment!
Please enter your name here