Pas convaincu par la technique du downsizing, le constructeur japonais Toyota préfère même augmenter la cylindrée de ses moteurs essence à cycle Atkinson utilisés dans ses modèles hybrides, pour gagner à la fois en performance et en efficience.

Le downsizing est à la mode et est aujourd’hui pratiqué par la majorité des constructeurs. Cette pratique consiste à réduire la cylindrée des moteurs –majoritairement essence– dans le but de moins consommer, le niveau de puissance étant conservé voire amélioré grâce à la suralimentation par turbocompresseur, alliée à des technologies comme l’injection directe. On voit même fleurir depuis peu sur des citadines et des compactes bon nombre de moteurs 3 cylindres, et même un bicylindre chez Fiat.

A lire en complément : Voiture connectée : la protection des données actée en Amérique du Nord

Mais dans les faits, les gains réels en consommations restent loin d’être aussi poussés que ce qu’affirment les chiffres officiels. Ce qui peut rebuter certains constructeurs dont Toyota, pour qui la baisse de la consommation passe d’abord par l’utilisation d’un système hybride. Au contraire, le constructeur japonais tendrait même à augmenter la cylindrée de ses moteurs essence, en tout cas ceux de type Atkinson utilisés par exemple dans la Prius et l’Auris HSD.

Atkinson plutôt que Downsizing

« Il y a de quoi trouver des gains de performance plus significatif en augmentant la cylindrée d’un moteur à cycle Atkinson. » 

A découvrir également : Toyota fait appel aux moteurs Mazda Skyactiv

Cela peut paraître paradoxal, mais comme l’explique Koei Saga, l’un des responsable de la R&D sur les moteurs de Toyota à Automotive News, il y a de quoi trouver des gains de performance plus significatif en augmentant la cylindrée d’un moteur à cycle Atkinson, sans pour autant sacrifier l’efficience et donc les gains de consommation. Et, au cœur d’une motorisation hybride, le moteur thermique n’est de toute façon pas toujours utilisé.

Mais même si M. Saga ne se dit pas convaincu que les moteurs turbo « rendent le monde meilleur », cela n’empêche pas ses équipes de travailler sur le sujet, en regardant de près le gain de puissance, car c’est selon lui ce qui intéresse le plus les gens. Et surtout en étudiant plus précisément la technologie d’injection d’eau, pour un meilleur rendement, mais cela demande « d’énormes ressources informatiques pour calculer ce que serait alors le meilleur ratio air/carburant ».

Par ailleurs, Toyota compte également développer l’usage des boîtes de vitesse CVT (variation continue), gage selon lui à la fois d’efficacité énergétique et de rapidité d’accélération, mais seulement sur ses petits modèles.

Une remarque ? Une question ?

Please enter your comment!
Please enter your name here