Mixant motorisation électrique et système d’extension d’autonomie à hydrogène, la Kango ZE-H2 développée par Symbio FCell vient d’être livrée en cinq exemplaires au Conseil général de la Manche.

D’abord testée par La Poste dans la région Franche-Comté, le Kangoo ZE doté d’un système d’extension d’autonomie à pile à combustible mis au point par Symbio FCell débarque dans la Manche. La société française dans laquelle Michelin a récemment pris une participation de 33% vient de mettre en service, en partenariat avec le Conseil général de la Manche, les cinq premiers exemplaires de son Kango ZE-H2, sur une série de quarante prévus au total.

Découvrez également : Voitures mieux connectées grâce au retour en force de BlackBerry

Le département de la Manche se veut l’un des pionniers de l’hydrogène en France, ayant déjà ouvert une station de recharge à Saint-Lô. L’idée est de favoriser avec cette technologie la transition énergétique, aux côtés des énergies marines renouvelables. Le Conseil Général a ainsi décidé d’utiliser la pile à combustible aussi bien dans des voitures que dans des bus et même des bateaux de pêche.

Les cinq Kango ZE-H2 délivrés par Symbio FCell conservent leur motorisation électrique d’origine (44 kW/60 ch – 226 Nm), mais se voient dotés en supplément d’une pile à combustible capable de recharger la batterie lorsqu’elle passe sous un certain niveau d’autonomie, afin de pouvoir encore effectuer jusqu’à 180 kilomètres supplémentaires en « brûlant » de l’hydrogène. L’autonomie totale du véhicule passe donc à 340 kilomètres, ce qui doit lui permettre, dans un usage « administratif », d’assurer sans problème une journée de travail dans le département.

Vous devriez lire ceci aussi : Voitures électriques : voici l’astuce pour les taxer

Une remarque ? Une question ?

Please enter your comment!
Please enter your name here