bouton stop-and-start voiture

Une étude du cabinet Navigant Research anticipe une quasi généralisation du Stop and Start, le système de coupure automatique du moteur. En 2022, l’Europe serait la région du monde où cet équipement serait le plus utilisé.

Couper le moteur au feu rouge est un moyen efficace de diminuer les émissions de CO2 et la consommation, notamment pendant les cycles d’homologation. Ce n’est donc pas un hasard si les régions du monde, où la réglementation anti-pollution est la plus sévère dans l’automobile, plébisciteront cet équipement. En Europe de l’Ouest et Asie Pacifique, Navigant Research prévoit ainsi que le système Stop and Start sera monté sur la grande majorité des véhicules d’ici 2022. 82,8% pour l’Europe de l’Ouest, 69,9% en Asie Pacifique mais seulement 42,6% en Amérique du Nord. Dans le monde, ce taux d’équipement devrait atteindre 54,3%.

A voir aussi : Volkswagen Polo, de l’hybride rechargeable en prévision

Le cabinet précise que les constructeurs automobiles arriveront à cette pénétration en proposant l’équipement en série. Les automobilistes n’étant visiblement pas prêt à dépenser plus pour cet équipement.

Parallèlement, le système Stop and Start devrait évoluer et étendre son champ d’action bien avant l’arrêt du véhicule comme c’est déjà le cas chez PSA sur les moteurs e-HDi. D’autres dispositifs, comme celui développé par l’équipementier Bosch, couperont le moteur dès que l’accélérateur n’est plus sollicité.

Vous devriez lire ceci aussi : Honda Accord I-MMD, l’hybride réinventé

Une remarque ? Une question ?

Please enter your comment!
Please enter your name here