voiture autonome singapour

En 2015, Singapour va ouvrir un de ses quartiers aux voitures sans conducteurs. Elles seront utilisées dans un cadre de transport public individuel.

Après Monaco, Singapour compte la densité d’habitants la plus élevée au monde. Les problèmes de circulation automobile sont tels que les autorités cherchent depuis quelques années à utiliser les technologies les plus avant-gardistes pour réguler ce flot quotidien. La cité-Etat était d’ailleurs l’un des précurseurs en matière d’information trafic prédictive, une technologie permettant de prédire le trafic automobile à moyen terme.

A lire en complément : Urbee 2 : un prototype de voiture imprimée en 3D

Singapour expérimente également les voitures autonomes depuis quelques années. C’est d’ailleurs dans cet État que le français Induct a livré sa première navette automatisée, en 2013, pour une desserte au sein d’un campus universitaire. La ville travaille aussi avec le MIT américain et teste actuellement une Mitsubishi  i-MiEV automatisée.

Singapour devrait aller plus loin dans ce domaine car l’un des cadres du ministères des transports singapourien vient d’annoncer que des tests de transport du public allaient être menés en 2015, dans un quartier. Le responsable précise que ces véhicules seront utilisés comme « première et dernière offre de mobilité à partir des principaux nœuds de transport public ». En clair, après ou avant un trajet en train, des navettes automatisées permettront d’effectuer la liaison gare-domicile.

A voir aussi : Volvo utilise des aimants pour guider une voiture autonome

Pour l’heure, aucune précision n’a été donnée sur les partenaires retenus pour cette expérience.

  • L'imagerie de l'automobile (interactive)
  • Écran tactile multifonction pour tester et certifier les systèmes électriques Uniks KINGTEST
  • Pack sérénité sans fil détection & levée de doute - caméra 4G solaire + double détection passage (PROTECT 800 / REOLINK)

Une remarque ? Une question ?

Please enter your comment!
Please enter your name here