quant e-sportlimousine

Le concept Quant e-Sportlimousine présenté au salon de Genève est une électrique utilisant une technologie d’accumulateur inconnue dans l’automobile, la batterie Redox. Le plein ne se fait plus par branchement mais avec un ravitaillement d’électrolyte.

Quatre ans après une première apparition au salon de Genève, la Quant pointe à nouveau le bout de son nez avec cette fois une nouvelle technologie de batterie. La voiture électrique change peu, il s’agit toujours ‘une grande berline dotée de deux grandes portes en élytre avec un intérieur revu et agrémenté de détails high-tech comme un grand écran parcourant toute la longueur de la planche de bord, jusqu’au niveau du passager. Mais NanoFlowcell insiste surtout sur sa nouvelle batterie, un accumulateur à fluide.

Vous devriez lire ceci aussi : Voiture connectée : la protection des données actée en Amérique du Nord

Technologie des années 70

Il s’agit plus précisément d’une batterie Redox, un procédé inventé dans les années 70, utilisé dans applications fixes telle que le stockage d’électricité couplé à des sources d’énergie renouvelables et intermittentes (solaire, éolien).
Une batterie Redox est une batterie classique dans laquelle l’électrolyte (le liquide à la base de l’échange d’ions générant l’électricité) est renouvelé au lieu d’être directement rechargé par un courant électrique lors d’un branchement sur le réseau. L’électrolyte transite d’un réservoir vers un autre et lors de son passage à travers une membrane, un courant est généré. Pour disposer d’une nouvelle réserve d’énergie, il faut donc recharger le réservoir primaire en solution rechargée en ions positifs et vidanger celui dédié au stockage.

Quant e-Sportlimousine vue latérale

Densité énergétique optimisée

Le fameux fluide n’est donc qu’un vecteur d’énergie comme peut l’être de l’hydrogène dans un véhicule à pile à combustible. NanoFlowcell affirme que sa batterie repose sur un nouvel électrolyte plus performant grâce à une forte concentration de sels métalliques intervenant dans la réaction.
La batterie de NanoFlowcell présenterait ainsi une densité d’énergie de 600 Wh/kg, cinq fois supérieure à celle des autres batteries Redox et trois fois plus importante que celle des meilleurs accumulateurs Lithium-Ion. Sa densité de puissance 6000 W/kg représente également un gain de 50% comparé au Lithium-Ion. Toutefois, aucune puissance spécifique n’est annoncée sur le prototype et nous n’avons aucune idée du niveau de performance.

A découvrir également : Sommes-nous prêts à faire confiance aux véhicules autonomes ?

Quant e-Sportlimousine plan

Un plein de 200 litres pour 600 km d’autonomie

La Quant e-Sportlimousine réclame 200 litres d’électrolyte pour parcourir 600 km et deux réservoirs de cette capacité ont du être monté à bord. Le premier se trouve dans le tunnel de central de l’habitacle et le second à l’arrière. On décèle déjà un casse tête pour la mise au point dynamique du véhicule car la répartition des masses sera donc changeante entre ces deux espaces de stockage.

Naturellement, il n’existe pas de point de ravitaillement pour remplir ce type de batterie mais des infrastructures seraient moins complexes que celles dédiées à l’hydrogène automobile qui doit être stocké sous haute pression.

  • Lifebox Smart Alarme Sans Fil Connectée Kit Smart03
  • Interphone vidéo IP ABUS PPIC35520 Ethernet, Wi-Fi Station extérieure 1 foyer blanc X296041
  • Böhmer-AG 6500W-E - 2800W Groupe électrogène essence - démarrage électrique avec clé - Prises EU

Une remarque ? Une question ?

Please enter your comment!
Please enter your name here