wedrive

PSA s’est associé avec la startup de covoiturage Wedrive et intégrera ce service dans ses futurs véhicules.

Pour les constructeurs automobiles, il est indispensable de prendre part aux évolutions d’usages de leurs véhicules, afin d’entretenir les relations avec leurs clients.
Le groupe PSA a déjà eu plusieurs initiatives dans ce sens : Peugeot Mu (location courte durée de différents types de véhicules), Citroën Multicity à Berlin (voitures électriques en libre service) ou Share your fleet (autopartage en entreprise).
Il cherche aujourd’hui à investir le domaine du covoiturage en s’intéressant au domaine encore peu exploité des trajets domicile travail. Car les grandes plateformes du covoiturage comme Blablacar s’intéressent uniquement aux trajets de longue distance et délaissent les déplacements professionnels réguliers, plus difficiles à gérer.

A lire en complément : Pour Toyota, l’objectif n’est pas la voiture autonome mais la sécurité

En attendant le covoiturage dynamique

En attendant l’avènement du covoiturage dynamique, qui permettra de réserver un chauffeur déjà en route, le covoiturage quotidien offre un beau potentiel, même si les partages de trajet se font déjà en dehors du cadre d’une plateforme internet. Pour Cédric Nicolas, président de Wedrive, seule une plateforme permettra de faire décoller cet usage. « Mais il ne sera pas possible d’organiser ces déplacements sans un outil qui garantira au passager qu’un chauffeur le ramènera bien chez lui, en fin de journée », prévient-t-il

Organiser un ramassage intelligent

Wedrive donne justement cette garantie. Via une interface très simple, le chauffeur et le passager indiquent leurs disponibilités et leurs besoins, chaque jour de la semaine, sur leurs trajets professionnels. Mais l’application ne se contente pas d’être une simple place de marché comme Blablacar, elle organise aussi les trajets de salariés appartenant à la même zone géographique. Elle pourra ainsi proposer à un passager ou un chauffeur de commencer le covoiturage sur un point de rendez-vous, afin d’optimiser le trajet de chacun. L’idée de base n’est donc pas de se débarrasser de sa voiture pour aller travailler mais de la prendre moins souvent et sur de plus courtes distances (par exemple, pour rejoindre un collègue sur un parking, avec lequel vous terminerez votre trajet vers l’entreprise).

A lire absolument : Les postes de conduite de demain sont au CES de Las Vegas

Service gratuit

Wedrive propose gratuitement ce service et le tarif de la course est fixé à 10 centimes le kilomètre, via un porte monnaie virtuel qui permettra d’encaisser ou de payer suivant le rôle de l’utilisateur (chauffeur ou passager). L’application Wedrive est déjà disponible sur smartphone et sera proposée dès 2015 sur certains véhicules de PSA via une connexion Mirror Link qui reproduira, sur l’écran de bord, l’application opérant sur un smartphone connecté au véhicule. Wedrive a été lancé en septembre 2014 et va se développer par bourgeonnement, dans les grands pôles d’activité de l’hexagone.

Une remarque ? Une question ?

Please enter your comment!
Please enter your name here