mecanicien regardant pièces de voiture

À partir du 1er janvier 2023, le marché des pièces détachées automobiles dites visibles sera libéralisé. Une bonne nouvelle pour les automobilistes qui verront les tarifs des pièces détachées diminuer de 6 à 15 % selon l’Autorité de la concurrence.

L’ouverture du marché à la concurrence

Après avoir été censurée en 2019 et en 2020, la libéralisation des pièces détachées visibles a été insérée dans la loi Climat et Résilience du 24 août 2021. L’adoption de cette loi va permettre aux distributeurs indépendants de vendre les pièces de vitrage, et ce que l’on appelle les pièces d’origine de première monte, à partir de 2023. Cela correspond aux pièces d’optique, aux pièces de carrosserie et aux rétroviseurs. C’est une excellente nouvelle pour les automobilistes, quand l’on sait que le prix des pièces détachées a connu une hausse de 11 % entre 2017 et 2019.

Vous devriez lire ceci aussi : Vanne EGR : à quoi sert-elle et pourquoi cause-t-elle des pannes ?

Cette libéralisation va permettre de retirer le monopole des pièces détachées visibles détenus par un petit nombre de constructeurs en France et de réduire ainsi le coût de ces pièces. Cela permettra aux automobilistes français d’économiser 415 millions d’euros, par an, selon l’association UFC-Que-Choisir.

L’augmentation de l’utilisation des pièces de réemploi

Actuellement, la majorité des réparations à bas coûts s’effectuent à l’aide de pièces d’occasions provenant des casses automobiles ou centres de Véhicules Hors d’Usage (VHU). Effectivement, la plupart des voitures en fin de vie se retrouvent généralement dans ces casses en attendant d’être broyés ou démontés. Ce n’est pas étonnant lorsque l’on sait qu’il est possible de bénéficier d’un enlèvement d’épave gratuit en direction de ces centres par un professionnel dans toutes les régions de France.

A lire absolument : Quelle assurance moto pour une 125 dois-je souscrire ?

Ces pièces d’occasions, aussi appelées pièces de réemploi ou pièces issues de l’économie circulaire, peuvent s’avérer 40 à 60 % moins chères que les pièces automobiles classiques. La loi Climat et Résilience vise également le développement de cette filière grâce à une prime au retour, à la suite d’une reprise sans frais d’un véhicule en fin de vie par un éco-organisme, lorsqu’elle facilite la collecte.

Lors de la réparation d’un véhicule, les professionnels automobiles ont l’obligation d’informer leurs clients de la possibilité de pouvoir se servir de pièces détachées d’occasion plutôt que de pièces neuves. Ces pièces d’occasion englobent la carrosserie amovible, les pièces mécaniques, les pièces électroniques, les pièces optiques, les éléments de garnissage extérieur et de sellerie, ainsi que les vitrages non collés. L’augmentation du nombre de véhicules d’occasion en circulation entraîne une hausse du besoin en pièces détachées qui ne va cesser de croître, surtout quand l’on sait que les ventes de véhicules d’occasion ont augmenté de 15% par rapport à 2020 selon l’Argus.

  • Ventilateur pompe europa niagara 1.50 cv
  • Joint de couvercle pompe niagara
  • Panier pompe niagara

Une remarque ? Une question ?

Please enter your comment!
Please enter your name here