nouveau turbo psa

Le groupe PSA passe la seconde sur le moteur essence. Après le lancement de son trois cylindres sur la 208, voici la version turbo qui équipera des modèles de plus grand gabarit. Nous découvrons ce moteur quelques mois avant son lancement, sur sa chaîne d’assemblage.

Philippe Varin, président du directoire de PSA ne cache pas son ambition en inaugurant la ligne de production de ce bloc moteur appelé EB Turbo en interne : «  PSA est un champion du diesel et souhaite maintenant montrer que nous pouvons proposer un moteur essence au meilleur niveau ». Ce petit bloc, downsizé à l’extrême, est destiné à remplacer progressivement les motorisations 1,4l et 1,6l atmosphérique des Peugeot et Citroën.

A découvrir également : Comment savoir dans quelle fourrière de Paris est ma voiture ?

Plus qu’une simple version turbo

En apparence, ce moteur est proche de la version atmosphérique dont il est issu. Il reprend le même design et affiche une cylindrée identique.
60% des pièces sont spécifiques à ce moteur Mais les changements sont en réalité plus profonds et ne se limitent pas à l’ajout d’un petit turbo. 60% des pièces sont spécifiques à ce moteur.
Parmi les autres technologies mises en œuvre, on note l’apparition d’une injection directe dont la pression atteint 200 bars alors qu’elle est généralement de 120 bars sur la majorité des moteurs essence de ce type. Cette pression plus importante permet notamment de réduire les émissions de particules et de répondre à la norme euro 6. Un travail important a été aussi réalisé sur l’aérodynamisme de la chambre de combustion afin d’améliorer la circulation des gaz brûlés.

Vue du petit turbo à géométrie fixe
Vue du petit turbo à géométrie fixe

Lire également : Volkswagen Play the road : une appli pour créer sa « musique de conduite »

Ce moteur prendra l’appellation 1.2 e-THP mais le préfixe « e » ne signifie pas qu’il optera pour le même système d’alterno-démarreur que le moteur diesel e-HDi. Christan Chapelle, directeur des chaînes de traction et châssis de PSA, explique qu’un petit moteur essence comme celui-ci n’a pas besoin d’autant de puissance qu’un bloc diesel pour être redémarré. Un simple démarreur suffit pour les besoins du système Stop and Start, lequel est monté en série.
M. Chapelle indique aussi que la sonorité sera plutôt agréable et sensiblement différente de celle de la version atmosphérique, avec un bruit plus sourd car l’admission et l’échappement sont étouffés par le turbo. Il promet même quelques airs de six cylindres. Nous en jugerons sur pièce.

Plus de 100 chevaux au litre

Le downsizing fonctionne ici à plein régime. Le rapport puissance cylindrée est à la hauteur des moteurs les plus pointus avec plus de 100 chevaux au litre. Deux versions de puissance seront proposées : 110 chevaux (205 Nm) et 130 chevaux (230 Nm). PSA indique que 95% du couple sera disponible dès 1500 tours minute.
Tous deux seront associés à des boites de vitesses manuelles à cinq et six rapports, dérivées d’une transmission déjà fabriquée sur le site de Valenciennes. Point de double embrayage, le groupe mise sur une boite à convertisseur de couple fournie par l’équipementier japonais Aisin.

banc d'essai moteur turbo psa
banc d’essai moteur turbo psa

Fabriqué en France puis en Chine

Le site « Française de Mécanique » de Douvrin (Pas de Calais) a été choisi pour produire l’EB Turbo. Cette usine assemble déjà trois motorisation PSA et une quatrième pour Renault. Elle pourra délivrer jusqu’à 320.000 moteurs par an sur une chaîne de montage identique à celle de l’usine de Tremery, près de Metz, où est assemblé le trois cylindres atmosphérique. Dans un premier temps tous les moteurs produits seront testés sur un banc puis un sur six lorsque lors de la montée en cadence. Ce moteur sera aussi produit en Chine pour les besoins du marché local, à partir de 2015.

De la citadine à la familiale

Ce moteur va équiper une grande palette de modèles, de la citadine à la compacte et même jusqu’au segment des familiales. Rien d’étonnant à cela, Ford prévoit aussi d’équiper sa Mondeo du 1L Ecoboost.
La Citroën C4 sera le premier modèle à intégrer l’EB Turbo, à partir de mars 2014, suivi de la Peugeot 308.
Les véhicules équipés bénéficieront aussi d’un train avant allégé car il affiche un gain de 25 kg.Sur cette dernière, le résultat semble convaincant en terme d’émissions de CO2 : 102 g/km pour la version 110 chevaux et 107g/km pour le 130 chevaux. Une Golf, avec son 1.4 TFSI à désactivation de cylindres, ne fait pas mieux.
Avec ce nouveau bloc, les véhicules équipés bénéficieront aussi d’un train avant allégé car il affiche 25 kg de moins que le précédent 1.6 VTi 120.
On retrouvera également ce moteur sur les deux prochains modèles conçus avec Opel, c’est à dire le remplaçant du Mériva et un futur crossover compact. Toutefois, Opel ne l’utilisera pas sur d’autres modèles, la marque ayant développé son propre moteur trois cylindres essence.
Enfin, une association dans une chaîne de traction hybride reste envisageable. Christian Chapelle remarque que ce moteur compact permettrait une intégration totale dans le compartiment moteur, sans avoir à loger des composants additionnels dans d’autres parties du véhicule.

  • Module de calage de distribution moteur essence et diesel FACOM 3 tiroirs
  • Composition calage essence et diesel Facom
  • WOLF - Bidon Officialtech 5W20 MS-FE 5L - 8320385

Une remarque ? Une question ?

Please enter your comment!
Please enter your name here