You are here
Home > Actus > Vitres teintées interdites : quelles règles et amendes ?

Vitres teintées interdites : quelles règles et amendes ?

Depuis le premier janvier 2017, la règlementation est plus stricte en ce qui concerne les vitres teintées. Cependant, il faut dire que toutes les teintes ne sont pas concernées. Il devient alors important d’en savoir plus sur cette règlementation de même que sur les amendes éventuelles en cas de violation de la loi. Voici ce qu’il faut savoir sur cette nouvelle règlementation.

Quelles sont les vitres teintées interdites

C’est sans doute une des réformes les plus commentées du Code de la route en France. En effet, l’interdiction des vitres teintées a suscité beaucoup de réactions de la part des automobilistes, certains estiment qu’il s’agissait d’une atteinte à la liberté. Pour les gouvernants, le principal motif invoqué reste la sécurité. Dès lors, à partir du 1er janvier 2017, la plupart des vitres teintées ont pu disparaître de la circulation.

Tous les véhicules étaient concernés, notamment les vitres avant, latérales et arrière.
La nouvelle réglementation stipulait que les vitres d’un véhicule devraient respecter un taux de transparence qui avoisinait les 70%. Dès lors, selon la DSCR, il s’agit d’un taux minimum qui devrait permettre aux forces de l’ordre de mieux voir le conducteur dans le cadre d’un contrôle. À noter que certains véhicules comme les ambulances et les véhicules blindés ont pu bénéficier d’une dérogation.

Les vitres teintées : sont-elles toutes interdites ?

Afin de respecter la norme légale d’homologation, il est exigé que les vitres situées en avant ne dépassent plus une teinte supérieure à 30%. Dès lors, les constructeurs se sont adaptés en ne sortant que des véhicules à la teinte supérieure à 30%. Ce qui vous permet une pose film teinté Marseille sur le vitre tout en veillant à ne pas dépasser ce taux. À noter alors que la nouvelle réglementation équivaut à une nouvelle interdiction des vitres surteintées. Pour les vitres arrière, elles ne sont pas concernées.

Quelles amendes en cas d’infraction ?

Depuis le 1er janvier 2017, les conducteurs qui roulent avec des véhicules dont le taux de transparence ne respecte pas les 70% sont exposés à des amendes. Celle-ci est de 135 euros en plus d’un retrait de 3 points sur son permis de conduire. À noter toutefois que c’est le conducteur et non le propriétaire du véhicule qui est exposé à la sanction. Ce qui implique alors la dépose d’un film de surteintage au niveau des vitres avant du véhicule.

Laisser un commentaire

Top