voiture du futur

Le raz-de-marée de la révolution numérique draine dans son sillage le secteur de l’automobile si l’on en juge par les disruptions radicales que s’apprête à connaître ce secteur. Les voitures de demain offriront un visage différent de celles qu’elles présentent aujourd’hui, elles seront connectées, électriques et autonomes ; c’est ce que n’ont que trop bien compris les géants de la tech à l’instar des GAFAM de la Silicon Valley. Cet acronyme devenue célèbre désigne en effet, les géants du numérique que sont Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft qui ont tôt fait de comprendre le potentiel majeur que représentait le secteur de l’automobile en termes de capacité à générer de la valeur ajoutée.

La part de l’électronique dans la voiture est croissante d’année en année ; c’est un marché estimé à 140 milliards d’euros. Les constructeurs automobiles font quant à eux face à un dilemme cornélien : adapter leurs véhicules au numérique sans lâcher trop de valeur aux géants de la tech. Toujours est-il que cette tendance, à savoir l’irruption de l’électronique dans la voiture est appelé à se consolider avec le temps.

Les processeurs, futurs cerveaux des véhicules connectés

Les géants de la tech se penchent actuellement sur des processeurs qui vont permettre de piloter le véhicule à travers un système combinant information et divertissement et aide à la conduite. Avec l’aide de l’intelligence artificielle, le véhicule pourra traiter une somme d’informations enregistrées par des capteurs à travers un système de communication permettant de connecter le véhicule à d’autres voitures. On assiste actuellement dans le secteur à certains joints-ventures entre des équipementiers et des géants de le tech pour implémenter ce type de technologies, c’est le cas par exemple de NVIDIA en relation avec Audi ou des accords passés entre Intel et les constructeurs Fiat/Chrysler, BMW, Volkswagen etc.

La connectivité internet

La connexion au réseau pourrait se faire grâce à des modules 4G voire 5G qui sont maîtrisées par des géants tels que Qualcomm ou Huawei. Plusieurs start-ups qui travaillent dans le domaine de la cybersécurité ont décidé d’accompagner l’implémentation de cette technologie qui pourrait comporter beaucoup de failles. Dans le contexte de l’émergence du big data, Microsoft et Volkswagen ont décidé de surfer sur la vague, en unissant leurs forces pour mettre au point le plus grand écosystème digital du monde automobile.

La voiture autonome

Les véhicules de demain seront bardés de capteurs qui seront les « yeux » de la voiture et permettront à celle-ci de se situer dans son environnement. Cette innovation majeure favorisera la conduite autonome. Des géants de la high tech tels qu’Intel comptent mettre les bouchées doubles dans ce domaine, en témoigne le rachat du spécialiste des caméras MobilEye par le géant américain. Plusieurs synergies d’efforts sont à noter entre les équipementiers et les géants de la tech pour la mise au point de ces voitures autonomes, c’est le cas de Volvo par exemple qui fournit des voitures de tests autonomes à Uber, ou de Fiat/Chrysler qui a passé un accord avec Waymo, la filiale de Google qui développe les Google cars.

Source image : le cockpit du futur selon Faurecia

Une remarque ? Une question ?

Please enter your comment!
Please enter your name here