téléphone portable au volant

Toute personne au volant, en voiture ou à 2-roues avec un portable en main, en train de téléphoner ou d’envoyer un SMS commet une infraction et est passible d’une sanction. Si pour beaucoup, c’est devenu un usage courant, cette infraction au Code de la route augmente par 3 le risque d’accident. Par conséquent, le gouvernement tentent de changer le comportement des automobilistes en durcissant les sanctions liées à cette infraction.

Téléphoner en volant : pourquoi est-ce dangereux ? Quelques chiffres

Il faut toujours garder à l’esprit qu’utiliser un téléphone au volant, même pour envoyer un simple SMS, peut tuer ! Près de la moitié des français avouent téléphoner au volant. C’est deux fois plus qu’il y a 15 ans ! En effet, consulter son téléphone est devenu un geste anodin, presque un réflexe dans le quotidien de chacun et cela même lorsque l’on est amenée à conduire. Pourtant, cela augmenterait par 3 le risque d’accident de la route.

A lire absolument : Gros plan sur la réforme du contrôle technique

usage du téléphone portable en voiture

En 2017, la Sécurité routière réalise une enquête au sujet des dangers liés à l’usage du téléphone au volant. Les chiffres parlent d’eux-mêmes. En effet, le simple fait d’écrire un message en conduisant peut multiplier par 23 le risque d’accident ! Près d’un accident corporel sur 10 serait lié à l’usage du téléphone. Il ne faut pas oublier qu’en se concentrant sur l’écran de son téléphone, un automobiliste détourne son attention de la route. Il consultera moins ses rétroviseurs. Il se concentrera uniquement sur le devant de la route, oubliera de s’arrêter à un passage piéton ou de consulter les panneaux de signalisation. De même, sa conduite se fera plus hésitante et son temps de réaction va considérablement augmenter (entre 30 et 70 %). Cela pourrait même amener le conducteur à zigzaguer et à dépasser les lignes blanches ! Enfin, le cerveau est complètement ailleurs, par conséquent, il y a beaucoup plus de risques de renverser un piéton, un cycliste ou bien d’attenter à la vie d’un autre conducteur.

Une seule seconde suffit pour provoquer un accident mortel. Plus de 2500 accidents seraient provoqués chaque année par l’usage du téléphone et parmi eux, pas moins de 30 accidents seraient mortels.

A lire en complément : La réforme des 80 km/h : où en est-on ?

Vers un durcissement des sanctions

« Puisque ça ne marche pas avec la contravention, on va augmenter d’une gamme » avait déclaré en décembre dernier Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière. Et c’est ce qui a été fait. Appliquée depuis avril 2020, la Loi d’Orientation des Mobilités préconise que tout usager surpris au volant avec son téléphone est passible d’un retrait de permis dès lors que l’usage du téléphone l’amène à commettre une autre infraction. Par exemple, un membre des forces de l’ordre pourra décider de retirer immédiatement le permis d’un conducteur qui aurait franchi une ligne blanche ou bien grillé un stop parce qu’il utilisait son téléphone. De même, le printemps 2020 a marqué la fin du signalement des opérations de contrôle. Les usagers ne pourront plus signaler la présence de gendarmes pour un contrôle comme ils le faisaient auparavant sur diverses applications. Une mesure qui pourrait permettre aux forces de l’ordre de surprendre les réfractaires plus facilement.

téléphone haut parleur en voiture
Seul moyen d’être en règle aujourd’hui : utiliser le haut-parleur du téléphone ou la connexion de votre smartphone au système Bluetooth intégré à votre ordinateur de bord ou votre autoradio

Puisque depuis 2015, l’usage du kit mains-libres a également été interdit, seul l’utilisation du haut-parleur ou du dispositif Bluetooth reste autorisé pour une conversation téléphonique au volant.

Quelles solution pour récupérer ses points perdus ?

Pour récupérer ses points à la suite d’une contravention liée à l’usage du téléphone au volant, deux solutions sont possibles :

  • Les points peuvent être récupérés de manière automatique, au bout de 3 ans, si aucune autre infraction n’a été commise durant cette période.
  • Les points peuvent être récupérés plus rapidement si l’automobiliste effectue un stage de récupération de points: un stage de deux jours qui a pour objectif de sensibiliser les usages à l’insécurité routière. À la suite de celui-ci, les participants peuvent récupérer 4 points sur leur permis de conduire. Pour tout savoir sur les stages de récupérations de points et en trouver un près de chez vous, n’hésitez pas à consulter le site Cityzenmobility

Consultez le site officiel de la sécurité routière et sa rubrique dédiée aux dangers de la route pour être informé régulièrement des nouvelles mesures.

Une remarque ? Une question ?

Please enter your comment!
Please enter your name here