You are here
Home > Actus > Renault Next Two, la voiture communicante et autonome de 2018

Renault Next Two, la voiture communicante et autonome de 2018

renault-next-two

Renault présente un démonstrateur de véhicule connecté au réseau 4G. Présent au Web 13, celui-ci entend explorer de nouveaux usages en voiture, dont le divertissement du conducteur  lorsque la voiture roule de manière autonome.

La Renault Zoé exposée au Web 13, le rendez-vous annuel des professionnels d’Internet, a tout d’un modèle standard. Du moins à l’extérieur, car à bord on y découvre de nouveaux écrans, trois trois au total.
Ce prototype Next Two est un laboratoire de ce que pourrait être la voiture connectée dans quelques années. Conçue avec le concours de l’opérateur téléphonique Orange et du CEA, elle utilise un modem intelligent se connectant automatiquement au meilleur réseau disponible : 2G, 3G, 4G ou Wifi. « La voiture est toujours connectée et permet d’abord d’interagir avec l’extérieur. Le conducteur peut y envoyer à distance des adresses de destination ou régler la température de l’habitacle avant son trajet », explique Frédéric Mathis, responsable du développement de Next Two.

renault next two

A bord, Renault profite de cette connectivité étendue pour repenser totalement l’interface des services connectés. Oubliez le système R-Link, ici tout est basé sur des applications web en html5 grâce à une approche totalement ouverte sur l’extérieur. Et pour conserver une bonne ergonomie, le design de ces pages web (webmail, Deezer, Skype…) est remanié en temps réel et ajusté à la taille de chacun des trois écrans.
Cette interface permet aussi d’afficher les données et les images de l’écran d’un smartphone, comme le fait déjà le système Mirorlink, « mais de manière améliorée », ajoute Frédéric Mathis.

Occuper le conducteur pendant la conduite autonome

Bien entendu, la visio-conférence via Skype ou le surf sur des pages web ne sont pas accessibles lorsque la voiture est en mouvement. Excepté lors des phases de conduite automatiques ! Car le ptrototype est pourvu d’un dispositif de conduite autonome dans les embouteillages. Un système comparable à celui de la Mercedes Classe S mais qui nécessite pas de conserver les mains sur le volant.
Le prototype est fonctionnel et roule déjà dans l’enceinte du Technocentre, le centre de recherche de la marque en région parisienne. La commercialisation de ces deux technologies, la connectivité et l’automatisme dans les bouchons, est envisagée à partir de 2018.

Laisser un commentaire

Top