You are here
Home > Sécurité routière > La réforme des 80 km/h : où en est-on ?

La réforme des 80 km/h : où en est-on ?

reforme 80kmh

Les pourfendeurs de la réforme sur la limitation de la vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires adoptée le 1er juillet 2018 ont tôt fait de s’engouffrer dans la première brèche ouverte sur cette loi par Emmanuel Macron. En effet, le Président de la République lors du lancement du grand débat national le 15 janvier 2019 à Grand Bourgtheroulde a annoncé qu’il n’était pas fermé à un aménagement de la réforme des 80 km/h. Il n’en fallait pas plus pour faire frétiller de joie les opposants à cette réforme qui rappelons-le est dans la ligne de mire des « Gilets Jaunes ». Il faudrait cependant prendre cette annonce faite avec beaucoup de circonspection car si ce rétropédalage sur la réforme des 80 km/h devait être acté dans les faits, ce serait un mauvais signal en matière de sécurité routière.

Une réforme impopulaire

Il faut le dire la réforme sur la limitation de la vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires n’a jamais été populaire. Dès le départ, elle a suscité l’ire de nombreux français très dépendants de leur voiture ainsi que celle des élus qui ne faisaient ainsi que relayer la colère de leurs administrés. La mesure portait surtout un coup dur aux automobilistes ruraux. D’après certains analystes, cette mesure de sécurité routière fait partie des points autour desquels s’est notamment cristallisée la colère des « Gilets jaunes ».

Un pavé dans la mare jeté par Emmanuel Macron

En balayant selon ses dires, l’existence d’un « dogme » sur la question de la réforme, Emmanuel Macron a souhaité dire en substance que les choses n’étaient pas figées dans le marbre et qu’un aménagement de la réforme des 80 km/h était envisageable. Devant « la bronca » suscitée par la réforme, Emmanuel Macron a invité les maires à «  faire des propositions » sur cette question.

Il faut ajouter que la réforme est en phase d’expérimentation et qu’un bilan devrait être tiré en 2020 pour évaluer la réelle efficacité de la réforme. Un premier bilan a été tiré par le Secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Intérieur, M. Laurent Nuñez annonçant que la mortalité routière avait baissé de 13% depuis l’adoption de la limitation de la vitesse à 80 km/h.

Un rétropédalage sur la réforme ne risque-t-il pas d’être un mauvais signal ?

Avec ce premier bilan annoncé par le Secrétaire d’Etat, M. Nuñez, on voit bien qu’à ce stade la réforme semble porter certains fruits. On pourrait donc se demander si une remise en cause de la réforme visant à l’assouplir ne pourrait pas entraîner de nouveau une hausse de la mortalité sur les routes. La question reste à trancher, mais sans doute ce premier bilan devrait peser dans la balance dans l’adoption d’une décision finale.

crédits photo : © Nicolas DUPREY/ CD 78

Laisser un commentaire

Top