voiture de sport jaune dans la nuit

L’innovation en matière d’automobile est en grande évolution depuis les dix dernières années. Récemment, une start-up australienne a rendu public un nouveau système d’alignement des roues qui pourra affecter la maniabilité et les performances de nos futures voitures.

Un système créé pour le parallélisme des roues

Il s’agit de l’Active Wheel Alignment System (AWAS) : c’est un système qui permet d’ajuster le parallélisme des roues, leurs inclinaisons et leurs angles afin de gagner en stabilité et en maniabilité. De plus, il peut être monté à l’arrière ou à l’avant du véhicule sur le système existant, et il permet de contrôler l’alignement des roues en temps réel. Si on en croit l’entreprise, c’est une innovation qui pourrait être implantée dans les véhicules professionnels mais aussi pour l’automobile lambda. Pour se tenir au courant de toute l’actualité automobile, n’hésitez pas à consulter le blog Classic 911.

A lire également : Le Localizing Ground Penetrating Radar pour mieux guider les voitures autonomes en cas de neige ou de brouillard

En réalité, cette technologie n’est pas nouvelle et de nombreuses entreprise essayaient déjà ce genre de prototypes dans le début des années 2000 mais le coût des équipements et leur faible rendements énergétiques avaient poussé les marques à oublier cette innovation.

Des avantages pour votre voiture

Selon la start-up, ces changements permettront dans le futur de réduire les émissions de CO2, mais pas que : cette innovation réduira le roulement et la température des pneus tout en améliorant la tenue de route de 29 %. Par ailleurs, une meilleure tenue de route permettra aux utilisateurs d’éviter les accidents de la route.

A lire également : Linux devrait s’imposer en voiture d’ici 2020

C’est un système qui sera particulièrement efficace sur les autoroutes quand les pneus seront au maximum de leur utilisation. Selon Emissions Analytics, les pneus émettent 1,000 fois plus de particules fines que le pot échappement. Limiter leur usure permettra de réduire la pollution et par conséquent, l’impact sur la planète.

Un coût inconnu

La start-up australienne n’a toujours pas divulgué de prix concernant son innovation. Selon les premiers tests effectués, notamment en F1, on peut s’attendre à une spécification pour le marché de l’automobile haut de gamme voire très haut de gamme. De plus, l’entreprise veut miser sur les voitures électriques et autonomes pour améliorer la vie des batteries.

Une technologie bannie de la F1

En février 2020, lors des premiers essais de formule 1 à Barcelone, certains constructeurs disposaient déjà de dispositifs permettant de modifier l’alignement des roues en tirant sur le volant. Leurs objectifs étaient de réduire l’usure des pneus mais de surtout gagner en vitesse. Très rapidement, la FIA (Fédération Internationale de l’Automobile) a banni cette innovation de ses compétitions.

Une remarque ? Une question ?

Please enter your comment!
Please enter your name here