You are here
Home > High-Tech > Premier essai du système KERS à volant d’inertie de Volvo

Premier essai du système KERS à volant d’inertie de Volvo

volvo kers

Des journalistes d’Auto Express ont pu prendre en main un prototype de Volvo S60 équipé d’un système de récupération d’énergie à base de volant d’inertie. Il permet de gagner 80 chevaux en puissance et d’économiser jusqu’à 25% de carburant.

C’est en 2011 que Volvo a annoncé vouloir travailler sur un système de récupération d’énergie cinétique (KERS) à base de volant d’inertie. Avant de présenter au printemps 2013 le fruit de son travail, un prototype de S60 équipé d’une telle technologie, capable avec elle de gagner près de 2 secondes sur l’exercice du 0-100 km/h grâce à un boost de 80 chevaux et surtout d’économiser jusqu’à 25% de carburant par rapport à un modèle classique. Un tel système de récupération d’énergie à base de volant d’inertie est plus léger qu’un système hybride traditionnel fonctionnant grâce à des batteries lithium-ion. Volvo assure que son volant d’inertie, utilisant du carbone, ne pèse que 6 kilos. En tout, le système pèse 60 kilos et coûterait trois à quatre fois moins cher qu’une solution hybride à batterie.

Techniquement, le KERS de Volvo est installé sur l’essieu arrière, avec une liaison entre le volant d’inertie et le train arrière qui s’effectue par le biais d’une transmission indépendante de type CVT. Le volant et l’arbre sont accouplés au moment du freinage, le premier pouvant alors tourner à 60 000 tours/min. Il continue à tourner seul lorsque le véhicule ne décélère plus ou s’arrête et est reconnecté au redémarrage ou lors des grosses accélérations, pour entraîner les roues arrière. Sachant que la durée de stockage d’énergie (c’est-à-dire le temps de rotation du volant d’inertie) est limitée, ce KERS atteint son meilleur niveau d’efficacité dans les situations de conduite présentant une succession d’arrêts et de redémarrages, par exemple en circulation urbaine dense et en conduite dynamique.

volvo kers

C’est ce qu’ont pu vérifier en avant-première des journalistes d’Auto Express, qui ont pris le volant du prototype S60 équipé de cette technologie. Ils ont d’abord noté que 8 secondes de freinage étaient suffisantes pour pleinement recharger le volant d’inertie, ce qui donne droit à 10 secondes de boost à l’accélération. Sachant que leur essai était uniquement orienté sur la performance, ils se sont montrés ravis, d’autant que lorsqu’il fonctionne, ce KERS apporte la transmission intégrale à la S60. Dommage qu’on n’en sache pas plus sur la baisse de la consommation.

D’après eux, cela demandera encore quatre ou cinq ans avant qu’un tel système arrive en série sur une Volvo. Et il devrait évoluer pour ne plus se situer sur le train arrière mais plutôt directement intégré à la transmission principale de la voiture, pour des raisons de coût.

volvo kers

Laisser un commentaire

Top