You are here
Home > Essais > La Mercedes A 180d Berline à l’essai

La Mercedes A 180d Berline à l’essai

Mercedes A180D
L'avis de l'expert
  • Confort
  • Boite auto
  • Qualité des matériaux
  • Poids
  • Hauteur par rapport à la route
3.6

Après un premier bain de foule au Salon de l’Auto de Pekin 2018, la Mercedes A Berline a débarqué sur les routes européennes comme étant la digne remplaçante de la Classe A.  Avec un gabarit en baisse, elle s’inspire malgré tout énormément de sa devancière dont elle n’hésite pas à copier certains points. Si son look est très « Classe A », sur la piste, la Mercedes A Berline semble avoir une identité propre. C’est ce qu’on découvre à travers la mise à l’essai de sa version diesel A 180d de 116 chevaux lancée au printemps 2019.

Un style très « Classe A »

Les connaisseurs reconnaîtront, dans le look de cette Mercedes A Berline, plusieurs traits qui rappellent la Classe A. Ce qui implique que le constructeur allemand a voulu s’inscrire dans la continuité en proposant une Berline qui reprend les codes du look externe de la 4e génération de la Classe A.

Ainsi, l’empattement reste à peu près le même. Par conséquent, l’espace à bord, lui non plus, ne change pas. Le constructeur allemand décide aussi de garder la même ligne de toit plongeante, conservant par la même occasion la hauteur sous le plafond. Bonne nouvelle pour l’habitabilité et le confort, même si on regrette tout de même que l’espace aux jambes pour les passagers arrière n’ait pas plus évolué que ça.

Bien sûr, il fallait bien marquer l’unicité de cette berline qui voit son hayon rallongé de 13 cm pour finalement prendre une forme de malle. Comme on pouvait s’y attendre, cela change considérablement le volume du coffre de 50 dm3. Désormais, c’est avec un coffre de 420 dm3 que cette version améliorée de la Mercedes Classe A est proposée. La Mercedes A Berline est donc plus longue, passant à 4,55 m pour une largeur de 1,91 m et une hauteur de 1,43 m.

À l’intérieur aussi, notamment en ce qui concerne les équipements, la Mercedes A Berline troque l’ancienne dalle numérique contre une nouvelle, bien plus imposante. Composée de 2 écrans de 18 à 26 cm, elle donne un accès direct à toutes les aides à la conduite proposées avec la Classe A.

Une fiche technique acceptable

Pour avoir pour rivale une certaine Audi A3 Berline TDI de 116 chevaux ou encore une certaine Honda Civic berline 1.6 I-DTEC automatique de 120 chevaux, notre Mercedes A 180d Berline doit en avoir sous le capot. C’est donc à juste titre que nous démarrons cet essai par un décryptage de sa fiche technique. Il faut dire que la Mercedes A Berline est essentiellement destinée à un public traditionnel et, à ce titre, elle ne bat pas les records de vitesse ou de puissance.

Un petit tour d’horizon de sa fiche technique et on se rend vite compte que la berline allemande est équipée d’un moteur turbodiesel de 4 cylindres en ligne 1.4 litre et profitant d’une injection directe. Il déploie une puissance de 116 chevaux au régime de 4000 tr/min. Quant au couple, il est de 260 Nm à 1 750 tr/min. Avec une vitesse de pointe limitée à 206 km/h, la Mercedes A 180d Berline est capable d’effectuer l’accélération de 0 à 100 km/h en 10,6 secondes. Pour ce qui est de la transmission, il s’agit d’une boîte manuelle robotisée à double embrayage à 7 vitesses.

Difficile de se faire une opinion objective sur la berline sans la faire passer par l’épreuve du feu.

Place à l’essai

C’est avec étonnement qu’on découvre, dès les premiers kilomètres, la déconcertante facilité avec laquelle les 116 chevaux de cette Mercedes A Berline suffisent à déplacer les 1,5 tonne de l’auto. L’agilité de la berline sur piste est tout simplement remarquable et on apprécie d’autant plus le voyage que l’auto est parfaitement silencieuse. Petit avantage du diesel.

Ce n’est pas le seul atout que la Mercedes A 180d Berline a sous la manche. Même en conduite presque sportive, la consommation de carburant reste totalement maîtrisée, notamment avec un 6,2 litres/100 km. L’autre belle surprise vient des suspensions, qui offrent un confort maîtrisé. Ce qui révèle l’excellent travail du constructeur allemand sur la souplesse du train arrière.

Mercedes nous en met visiblement plein les yeux. Cependant, est-ce suffisant pour faire passer la pilule du tarif en hausse ? Notons que la Mercedes A 180d Berline est accessible à partir de 33 200€. Ce qui, vous le reconnaîtrez, est plutôt cher pour une berline compacte, notamment face à une concurrence plus abordable (28 970€ pour l’Audi A3 et 30 580€ pour la Honda Civic).

Laisser un commentaire

Top