Formule 1 Ferrari

Plus qu’un sport, la Formule 1 a été, et continue d’être un véritable terrain d’essai pour les ingénieurs automobiles. On lui doit d’innombrables innovations technologiques qui équipent aujourd’hui les voitures de course comme les voitures individuelles. Voici le top 10 de ces innovations.

Les moteurs turbo

Le turbocompresseur a été breveté en 1905 par l’ingénieur suisse Alfred Büchi. Il a par la suite donné naissance aux moteurs turbo qui ont valu tant de victoires à Renault dans les années 80. Bannis en 89, ils font leur retour en 2014 avec le moteur V6.

Les systèmes de réduction de la traînée (DRS)

Ils ont vu leur apparition en compétition durant la saison 2011, et permettent des courses plus spectaculaires avec plus de dépassements : près de la moitié des dépassements de cette saison ont été rendus possibles par les DRS.

La suspension active

Cette technologie permet à Nigel Mansell de l’écurie Williams-Renault de remporter le Grand Prix d’Afrique du Sud de 1992, et de remporter le championnat du monde de cette année. Si cette technologie fut vite interdite en compétition, elle représente tout de même une avancée importante pour les suspensions automobiles.

L’antipatinage

L’antipatinage est apparu en Formule 1 dans les années 90. Bien qu’il soit interdit depuis 2008, il équipe de nombreux véhicules de tourisme et des deux-roues puissants, notamment celles du MotoGP.

Les ABS

Le système anti-blocage des roues fait lui aussi partie des aides à la conduite électroniques majeures auxquelles la Formule 1 a contribué. En effet, les ABS ont été utilisés dans les véhicules de course depuis le début des années 90 jusqu’à l’interdiction des aides à la conduite en 1994.

La transmission semi-automatique

C’est en 1989 que la transmission semi-automatique fait son apparition en Formule 1, au Grand Prix du Brésil, dans la Ferrari 640 de Nigel Mansell, vainqueur de la course. Elle a su conquérir tous les constructeurs de la compétition en l’espace d’une année.

Les combinaisons en tissu résistant à la chaleur

Le règlement de la Formule 1 impose le port de combinaisons depuis 1961, et a mis à jour la réglementation concernant la protection qu’elles doivent assurer contre le feu. Les pilotes portent aujourd’hui des combinaisons en Nomex, tout comme les pompiers.

Les systèmes de récupération de l’énergie cinétique

Utilisés en Formule 1 depuis 2009, ils servent à exploiter l’énergie générée par le freinage de différentes manières, notamment pour la réinjecter dans le moteur, et sont même utilisés aujourd’hui par les trains et tramways.

Les pneus à carcasse radiale

Michelin fait breveter et popularise le pneu radial en 1946 avec le Michelin X. Il connait des développements importants dans les années 70 en Formule 1. Ils restent jusqu’au jour d’aujourd’hui la norme de conception pour les véhicules du quotidien.

Le châssis en fibre de carbone

Il apparaît en 1981 dans la McLaren MP4, et fait au départ objet de critiques, jusqu’au Grand Prix d’Italie de cette année : John Watson fait un très violent accident au volant de sa McLaren mais s’en sort indemne. La fibre de carbone fait ainsi ses preuves d’une manière si spectaculaire qu’elle remplace tout de suite après les châssis en aluminium, et continue d’être utilisée jusqu’à aujourd’hui.

Une remarque ? Une question ?

Please enter your comment!
Please enter your name here