circulation sous la neige

Un système permettant de rouler dans des conditions difficiles

Ces dernières années, la technologie concernant les voitures autonomes n’a cessé d’évoluer dans le bon sens, en permettant d’augmenter la sécurité des conducteurs.

Évalué sur une échelle de zéro à cinq, le niveau cinq permet d’obtenir une conduite en toute sécurité, sans aucune intervention de l’humain, grâce à un système entièrement automatisé.

A lire également : IBM transforme la voiture en espion des rues

Pour l’heure, seules certaines sociétés s’approchent du niveau 4 de sécurité, mais malheureusement malgré les différentes avancées technologiques, le niveau cinq n’est pas encore atteint, notamment à cause des intempéries.

Pour pallier ces manques de sécurité, le MIT, a mis au point un nouveau système permettant de rouler lors de la présence d’un épais brouillard ou en cas de neige.

A découvrir également : Opel démocratise l’éclairage intelligent

Ce système corrige les défauts des caméras des capteurs des précédents technologies, en le rendant beaucoup plus efficace pour améliorer la sécurité des passagers.

Ce nouveau système baptisé Localizing Ground Penetrating Radar est encore en phase d’amélioration, mais présente des qualités remarquables.

Comment fonctionne ce niveau dispositif ?

Les ingénieurs du MIT, se sont basés sur une technologie radar utilisant la pénétration de sol.

Le dispositif placé sur le véhicule, envoie des impulsions électromagnétiques sur le sol afin de mesurer les différentes spécificités de la route, par rapport aux roches, à la terre mais également aux racines.

Toutes les données recueillies, sont ainsi directement cartographiés, représentant une carte virtuelle.

Grâce au LGPR, la voiture balaye automatiquement les différentes aspérités de la route, pour les comparer au relevé précédent.

Le système est alors capable de quantifier les éléments techniques du sol, en effectuant une comparaison automatique avec la carte virtuelle, précédemment créée, permettant de savoir exactement où il se trouve, sans avoir la nécessité d’utiliser de nouveaux des lasers et des caméras.

Pour le moment, le système a été utilisé sur des véhicules autonomes sur des routes de campagne fermées, le véhicule à faible vitesse produit des résultats probants, encourageant le développement de cette technologie.

Cependant, il faudra encore réaliser de très nombreux tests et améliorer le LGPR, notamment dans des conditions pluvieuses pour que la technologie devienne une référence.

Une remarque ? Une question ?

Please enter your comment!
Please enter your name here