You are here
Home > Permis de conduire > Quel « permis » pour utiliser un chariot élévateur dans une entreprise ?

Quel « permis » pour utiliser un chariot élévateur dans une entreprise ?

conducteur chariot manutention

L’utilisation d’un chariot élévateur au sein d’une entreprise comporte des risques et requiert des compétences particulières. Le code du travail précise qu’il faut avoir reçu « une formation adéquate » pour travailler sur un poste de conducteur de chariot élévateur. Il existe deux possibilités pour acquérir cette formation : le certificat d’aptitude à la conduite en sécurité (CACES) et l’autorisation de conduite qui est délivrée en interne par l’employeur.

Les missions du conducteur de chariot élévateur

Au quotidien, le conducteur de chariot élévateur s’occupe des opérations de manutention dans l’entreprise. Il gère les flux physiques (marchandises, stocks, produits finis, matières premières, etc.) dans un entrepôt, un magasin, des quais ou un centre logistique. Ce métier demande une très bonne organisation, un minimum de connaissances en informatique, une condition physique correcte, de l’adresse et de la précision. Le conducteur de chariot élévateur est un emploi évolutif, notamment vers les postes de préparateur de commande, cariste d’entrepôt ou agent-magasinier.

Le certificat d’aptitude à la conduite en sécurité (CACES)

Il n’est pas obligatoire selon le Code du travail, mais il est tout de même fortement recommandé par la Caisse nationale de l’assurance maladie des travailleurs salariés (CNAMTS). Le CACES ou « certificat cariste » s’obtient à la suite de la validation d’un examen, encadré par un organisme formateur reconnu par la Sécurité sociale et l’INRS. Une fois en poche, le certificat est valable 5 ans et le cariste peut travailler dans la société de son choix (Le CACES est toujours valide si le détenteur du diplôme décide de changer d’entreprise). Au bout des 5 années, le titulaire du certificat devra repasser des tests afin de vérifier son aptitude à la conduite de chariots élévateurs.

L’autorisation de conduite délivrée par l’employeur

Pour obtenir l’autorisation de conduite, le salarié doit remplir certains prérequis : être majeur et avoir l’accord de la médecine du travail. Pour obtenir cette autorisation, l’employé devra répondre à des questions théoriques (règles de sécurité, connaissance, etc.) et passer une épreuve pratique destinée à évaluer sa maîtrise du chariot élévateur et l’application des règles de sécurité (générales et spécifiques à la société). Si la personne valide avec succès l’examen, alors le chef d’entreprise lui signera une autorisation de conduite temporaire correspondant à la durée de sa tâche.

Se préparer pour obtenir l’habilitation

Afin de décrocher plus facilement l’autorisation de conduite ou le CACES, il est possible de se préparer grâce à des stages. Le centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT) propose ce type de formation. Elle se déroule sur 5 demi-journées et est organisée localement. Durant la formation, le stagiaire révisera toutes les facettes du métier de cariste (règles de sécurité, maîtrise du chariot élévateur, exercices spécifiques, etc.) et sera prêt à passer l’examen du CACES ou de l’autorisation de conduite.

Laisser un commentaire

Top