You are here
Home > Actus > De plus en plus d’enlèvement d’épave grâce à la prime à la casse

De plus en plus d’enlèvement d’épave grâce à la prime à la casse

épave voiture

En 2018, le gouvernement Philippe mettait à jour la formule de la prime à la conversion, appelée plus communément prime à la casse. Un succès inattendu avec plus de 260 000 demandes de prime. Un succès tellement imprévisible que le journal Le Parisien nous apprenait, en septembre dernier, que plus de 70 000 personnes attendaient encore le versement de leur prime, l’agence mandatée par le gouvernement et chargée du versement étant fauchée !

Une prime maintenue en 2019 notamment pour les revenus les plus modestes

L’Etat aurait pu s’inquiéter de cette situation et décider de stopper le dispositif mais il a, au contraire, tenu à poursuivre cette aide, en réponse notamment au mouvement des gilets jaunes. En opérant une mise à jour, le gouvernement a souhaité rendre plus avantageux le système pour les foyers le plus modestes. Un seuil limite de CO2 diminué de 130 à 122 g/km et la suppression de la prime pour les ménages imposables pour l’achat d’un diesel.

Depuis le 1er janvier 2019, la prime versée va jusqu’à 4 000 pour l’achat d’une voiture essence ou diesel, neuve ou d’occasion (récente) à l’attention des ménages non imposables aux petits revenus. Cette prime va même jusqu’à 5 000 € pour l’achat d’un véhicule électrique ou d’un hybride rechargeable. 

Bien lui en a pris car l’opération continue de dépasser toutes les attentes. Le Parisien nous informe, cette fois, que, selon les chiffres de l’expert de la donnée AAA Data, ce sont 278 329 véhicules qui ont été mis à la casse depuis le début d’année, entre janvier et mars 2019, soit plus que sur l’ensemble de l’année 2018. Cela représente une hausse de 64 % par rapport à la même période de 2018.

Se débarrasser d’une épave, mode d’emploi

Du coup, comment fait-on pour se débarrasser de sa vieille voiture et profiter de cette prime à la casse ? Si votre véhicule n’est plus en état de rouler car trop dangereux ou trop vieux, économiquement irréparable ou plus assuré, vous pouvez le mettre à la casse. Il vous faut alors vous rapprocher d’un épaviste agréé qui peut vous proposer l’enlèvement d’épave gratuit. Pour trouver un épaviste agréé près de chez vous, le mieux est de passer par un annuaire comme mon-epave.com, un annuaire d’épavistes agréés (centres VHU) qui permet de trouver des professionnels qualifiés et compétents.

En fonction de la distance qui vous sépare de l’épaviste, vous pouvez bénéficier de l’enlèvement gratuit de votre épave. Votre VHU (Véhicule Hors d’Usage) est composé de nombreux éléments liquides et solides, qui peuvent dégrader l’environnement, en polluant le sol ou l’eau. C’est pourquoi Seul un professionnel agréé sera habilité à vous remettre le certificat de conformité qui permettra l’annulation de l’immatriculation du véhicule auprès de la préfecture. La loi La législation exige, aujourd’hui, que les véhicules hors d’usage doivent faire l’objet d’une élimination dans une filière comportant dépollution systématique.

Lorsque le centre VHU récupère votre épave, il vous demandera plusieurs documents que vous devez lui fournir :

  • Le certificat d’immatriculation (carte grise), signé et barré avec la mention manuscrite qui indique la situation : soit « vendu le … pour destruction » ou soit « cédé le (…) pour destruction ».
  • Un certificat de situation administrative de moins de 15 jours.
  • Le formulaire Cerfa n° 15776 « déclaration de cession d’un véhicule » rempli en 2 exemplaires

Ensuite, si vous remplissez les conditions décrites par la loi, vous pourrez bénéficier de la prime à la casse.

Laisser un commentaire

Top