EDAG présente le concept Genesis au salon de Genève. Il ne s’agit pas d’un véhicule mais d’une structure automobile réalisée avec un procédé qui s’apparente à de l’impression 3D. Une technique qui ouvre de belles perspectives en matière de design.

L’industrie est à la veille d’une révolution, celle de l’impression 3D. Avec ce procédé, un vent de liberté soufflera dans la fabrication de nombreux objets du quotidien dans le domaine l’électroménager ou encore l’automobile.
La société allemande d’ingénierie EDAG donne un aperçu de ces possibilités avec le concept Genesis exposé sur ce salon de Genève 2014. Et quelles possibilités ! La structure automobile présentée est monocorps, c’est à dire qu’elle est composée d’une seule pièce. Une prouesse impossible aujourd’hui.

A découvrir également : Une batterie auto d'une autonomie de 1,6 million de kilomètre signée Tesla

Un corps de tortue

Son design s’inspire directement de la tortue, il se compose d’une coquille de protection véritablement intégrée à une structure osseuse. Pour l’heure, EDAG n’a pas encore décidé quelle méthode de fabrication employer : modélisation par dépôt de matière en fusion, frittage laser sélectif, fusion laser sélective ou stéréo lithographie. La société est en phase de consultation avec des ingénieurs, des chercheurs et des industriels pour savoir laquelle serait la plus adaptée.
Ce serait cependant la modélisation 3D par dépôt de matière en fusion (FDM) qui tiendrait la corde pour des raisons de coût de production, de tolérance aux formes et de moindre limitation pour la taille des pièces. Celles-ci seraient produites avec de la fibre de carbone pour améliorer leur rigidité et leur résistance.

Edag Genesis à Genève

A lire également : Sommes-nous prêts à faire confiance aux véhicules autonomes ?

Une remarque ? Une question ?

Please enter your comment!
Please enter your name here