voiture usagée

La voiture reste une absolue nécessité pour une majorité de Français. Outil indispensable, notamment pour le travail, les budgets automobiles sont en hausse continuelle depuis des années.

Quelle part du budget pour l’assurance automobile ?

Le dernier bilan de l’ACA relève, pour son modèle de référence milieu de gamme (la clio essence), une augmentation de 12,7 % (de 6 063 € à 6 833 € annuelle). Dans ce budget automobile, les primes d’assurance représentent en moyenne 11 % du budget (776 € annuels dans notre exemple).

Vous devriez lire ceci aussi : Que faire pour assurer sa moto ?

La moyenne des cotisations pour une assurance auto était donc de 618 € au niveau national en 2018, soit une mensualité de 51,50 €. Avec la crise liée au coronavirus, la résiliation est tentante.

Confiné, un contrat d’assurance automobile reste-t-il une nécessité ?

La souscription à une assurance reste un impératif légal. Une voiture à l’arrêt n’est pas sans risque. Aucun accident lié à votre propre usage ne peut arriver, mais il demeure des périls : vol, incendie, collision à l’arrêt, …

Vous devriez lire ceci aussi : Quels sont les critères pour bien choisir son assurance automobile ?

Votre assurance doit vous protéger, au minimum, contre tout dommage provoqué par un tiers. En conséquence, la loi vous contraint, dès lors que vous possédez un véhicule, à l’assurer. Même si celui-ci ne roule pas.

Est-il possible de réduire les primes d’assurances automobiles ?

S’il est illégal de renoncer à être protégé, il demeure envisageable de réduire vos cotisations. On parle ici de quelques dizaines d’euros au mieux. Pendant le confinement lié à l’épidémie du Covid-19, vous pouvez donc :

  • réduire votre couverture : si vous êtes assuré tout risque, il est possible de diminuer votre protection. Une formule d’entrée de gamme comprenant la responsabilité civile est le minimum exigé légalement. Attention, celle-là ne couvre généralement pas le vol ou l’incendie ;
  • renégocier votre contrat : avec la loi Hamon de 2014, il est devenu bien plus simple de changer d’assureur automobile. L’entièreté de la démarche simplifiée peut être réalisée en ligne ;
  • payer au kilomètre : peu d’assureurs en France proposent aujourd’hui ce type de contrat. Les assurances dites « Pay as you drive » peuvent vous permettre de réduire les coûts dans les périodes où vous conduisez peu.

Les assureurs envisagent-ils un remboursement pendant le confinement ?

Avec une baisse conséquente des sinistres, liés à la circulation automobile pendant les huit semaines du confinement, les assureurs automobiles réalisent d’importantes économies. L’UFC-Que choisir estime que des baisses de prime sont possibles dans les semaines à venir.

La MAIF, affirmant avoir économisé 100 millions d’euros, a décidé de rembourser une partie de la prime à ses sociétaires : en renversant 30 € à chaque assuré ou par une donation aux personnels soignants.

Baisse ou hausse, quel avenir pour les primes d’assurances automobiles ?

S’il est certain que la situation actuelle a permis des économies aux assureurs, la suite de l’année 2020 est incertaine. La crise économique pourrait entraîner une chute de la circulation à la sortie du confinement, induite par les pertes d’emploi, donc une diminution des accidents et des primes.

À l’inverse, la reprise du tourisme est susceptible d’engendrer une circulation massive à l’issue du confinement. Cela provoquerait une hausse des accidents, et une explosion des coûts pour les assureurs, se répercutant l’année suivante sur les sociétaires.

Une remarque ? Une question ?

Please enter your comment!
Please enter your name here