cote voiture argus

Le confinement nécessaire à lutter contre la propagation de la pandémie Covid-19 que nous endurons a impacté bon nombre de vendeurs automobiles et de constructeurs. Les français se retrouvent dans une impasse, incapables de vendre leurs voitures bien que le temps passe et que la cote d’Argus connaisse une baisse mensuelle pour tous les commerçants, comme nous en informe rtl.fr.

Le marché est figé, les véhicules neufs et d’occasion sont invendus et leur valeur continue de diminuer chaque mois, baissant de 1 à 2,5% pour les modèles populaires. Pour ce secteur, c’est une crise économique différente de toutes celles qu’il a pu connaître auparavant, nous annonce leparisien.fr, puisqu’aucune mesure n’avait été prise dans le passé, comme par exemple pendant la crise de 2008 ou celle du Dieselgate.

A voir aussi : General Motors pourrait poser de gros problèmes à Uber

En effet, en réponse à la crise inattendue du coronavirus qui bloque le marché depuis deux mois, a été décidé par le groupe de l’Argus, et déclaré le 27 avril par Olivier Flavier, directeur général du groupe, de figer la cote d’Argus pour la première fois depuis la Seconde Guerre Mondiale. Ce gel, geste exceptionnel de la part du groupe, sera tout autant profitable aux particuliers qui s’appuient généralement sur la fourchette du marché pour vendre leurs véhicules et qui correspondent à 60% des ventes des véhicules d’occasion, nous précise lepoint.fr.

Une décision inédite prise pour le bien du marché français

L’objectif premier à l’issue de cette décision est de relancer le secteur d’activité en privilégiant la protection du pouvoir d’achat des français commerçants. Le site actu.orange.fr affirme que la solution de geler la cote d’Argus pour la première fois depuis si longtemps s’est imposée après avoir remarqué les réelles difficultés financières que cette crise provoque pour tous les vendeurs automobiles. Olivier Flavier énonce la raison de ce geste pour « aider l’économie, alors que quasi aucune vente ne pouvait techniquement être réalisée sur ces deux mois de confinement ». C’est dans le but de protéger l’économie du marché qu’a été annoncée la suspension de la cote d’Argus à parti du 30 avril pour le mois de mai, ainsi que fin mai.

A voir aussi : Toyota fait appel aux moteurs Mazda Skyactiv

Grâce à cela, la perte de déjà 180 millions d’euros due à l’inactivité économique automobile depuis le début du confinement est prévue d’être gelée sur le marché pour les professionnels, chiffres annoncés par Olivier Flavier lui-même. Cette perte s’explique par l’impossibilité de vendre mais aussi d’acheter pour les commerces automobiles. L’initiative prise par le groupe va donc éviter pour les semaines à venir une dépréciation des stocks importante, et va favoriser la production qui est censée reprendre mi-mai, et qui va pouvoir rouvrir en toute sécurité, de quoi rassurer beaucoup de commerçants.

Une remarque ? Une question ?

Please enter your comment!
Please enter your name here