You are here
Home > Essais > Comment ne plus se faire avoir en achetant une voiture d’occasion ?

Comment ne plus se faire avoir en achetant une voiture d’occasion ?

tableau de bord voiture occasion

Aborder le sujet des voitures d’occasion nous oblige inévitablement à faire allusion aux arnaques liées à ce mode d’achat. Aujourd’hui, il est très facile de se faire avoir. Il est sûrement plus facile, d’ailleurs, de se faire piéger que de tomber sur l’affaire de l’année. Faire l’acquisition d’un véhicule d’occasion demande des connaissances et beaucoup de bon sens. Si vous avez pour projet, dans les mois à venir, d’acheter une voiture entre particuliers, nous allons tenter de vous donner une liste des points clés à connaître de limiter les risques de ne plus faire avoir en achetant de l’occasion.

Ces conseils sont aussi valables pour l’achat d’un véhicule chez un professionnel car, malheureusement, ils n’échappent pas à la règle. En 2016, une étude de la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) démontrait que 50 % des établissements contrôlés en 2015 avaient commis des infractions comme les « fausses premières mains », les faux kilométrages ou de mensonges sur les spécifications du véhicule.

Tout commence par l’annonce

C’est peut-être par l’analyse de l’annonce que vous avez trouvée sur le journal sur un site spécialisé dans l’occasion comme l’Argus qu’il faudra commencer car les fausses annonces ou les annonces complètement incohérentes sont légions. Pour vous aider à y voir plus clair, faites bien attention au descriptif. La date de mise en circulation doit être cohérente, le discours et les mots employés ont également leur importance : ne croyez pas ceux qui vous vendent du rêve. Si l’affaire semble trop belle c’est qu’il y a sûrement une arnaque derrière. Prêtez également attention à la photo : elle doit être cohérente par rapport à l’âge du véhicule et à sa vétusté. Une photo d’une voiture dans un état neuf alors qu’elle roule déjà depuis 15 ans doit vous paraître suspicieux. En dernier lieu, fuyez les prix trop alléchant !

Faites plutôt confiance aux annonces avec photos. C’est un élément qui permettra, dans un premier temps, de constater l’état de la voiture et, le cas échéant, de vérifier qu’elle correspond à la description. N’hésitez pas à contacter le vendeur pour en savoir plus et lui poser toutes les questions qui vous viennent à l’esprit notamment celle des frais à prévoir. Un vendeur qui ose vous parler des réparations qui doivent être réalisées sur son véhicule démontre une certaine bonne foi.

Passer en revue le véhicule

Après avoir fait votre sélection, l’étape du rendez-vous avec l’inscription du véhicule est primordiale. Sans vous y connaître nécessairement en mécanique, il vous est possible de vérifier un grand nombre d’éléments comme la carrosserie devrait surveiller les traces de rouille éventuelle, des soudures qui semblent récentes ou une fuite apparente. Pour vérifier cette dernière, n’hésitez pas à laisser le véhicule à l’arrêt pendant plusieurs minutes pour, ensuite, le décaler et vérifier qu’il n’y a aucune trace sur le sol. Vérifier l’état d’usure des pneus, le bon fonctionnement des feux mais aussi l’état général intérieur de la voiture. Cela donnera une idée concrète de niveau d’entretien assuré par le propriétaire. Globalement le véhicule doit être conforme à l’annonce que vous aviez repérée. Passez scrupuleusement en revue tous les éléments auxquels vous pensez.

Il vous faudra ensuite essayer le véhicule. C’est une étape obli-ga-toire !!! Acheter j’avais une voiture si le propriétaire ne vous laisse pas essayer sa voiture ou s’il cherche à écourter ce test. D’une manière générale, un propriétaire trop pressé pour vous paraître suspect. Lors de l’essai, planté bien l’oreille afin de repérer tout bruit suspect. Pour cela, n’hésitez pas à multiplier les manœuvres à bien passer toute la vitesse du véhicule et à utiliser le frein. Si vous avez le moindre doute ou que vous ne vous sentiez pas suffisamment aguerri pour vérifier l’ensemble de ses points de contrôle, sachez qu’il existe des experts agréés qui peuvent vous proposer leurs services pour certifier de l’état d’un véhicule avant sa vente. Même sans être un expert, il peut être utile d’ouvrir le capot et de vérifier l’état général du moteur. Profitez-en pour demander à vérifier le niveau des différents réservoirs comme celui du liquide de refroidissement.

Vérifier les informations du vendeur

N’ayez pas automatiquement confiance en la personne qui se trouve devant vous même si elle présente bien qu’elle a un discours cohérent et qu’elle vous paraît sympathique.a bien vérifié la pièce d’identité du vendeur et les papiers du véhicule comme la carte grise ou le carnet d’entretien. Concernant la carte grise, vous pouvez toujours fier récupérer ses certificats avant de céder la vente dans le but de contacter un concessionnaire de la marque ou utiliser le système Autoviza afin d’en savoir plus sur l’historique de la voiture. Demandez également avoir le certificat de non gage, il doit être inférieur à un mois. Exigez un contrôle technique inférieur à 6 mois et le certificat de cession en cas de vente.

N’achetez jamais un véhicule à une personne qui n’en serait pas le propriétaire. Il existe des réseaux d’arnaques bien rodées qui utilisent technique.

Comment procéder au paiement ?

Avant de payer le véhicule, assurez-vous du bien-fondé du prix en vérifiant sa cote sur des sites comme celui de l’Argus. Même si, c’est pour vous la meilleure référence, vous avez tout intérêt à tenter de négocier le prix de cette voiture d’occasion. Il s’agira d’Internet est car si le vendeur se trouve en son prix c’est qu’il y a une arnaque qui se cache derrière. Dans le meilleur des cas vous aurez réussi à obtenir un rabais satisfaisant. On constate généralement des baisses possibles de l’ordre d’environ 10 %.

Depuis jamais la voiture en liquide. Si on vous le demande c’est que là encore il s’agit sûrement d’une escroquerie. La manière la plus fréquente d’acheter un véhicule d’occasion reste le chèque de banque. Il permet traçabilité en cas de litige notamment auprès des assurances. Sachez qu’il existe maintenant des services en ligne qui propose des paiements directs comme le service Depopass. Entièrement sécurisé il a pour avantage de garantir l’identité du vendeur est d’assurer la bonne transaction du paiement.

 

Laisser un commentaire

Top